Val de Marne

Soutien aux familles roumaines de Sucy en Brie

Soyons nombreux au Tribunal d’Instance de Boissy Saint Léger !
Jeudi 3 mai 2012 à 9h

L’audience concernant la demande, par la Communauté d’agglomération, d’une expulsion des familles roumaines qui vivent depuis plusieurs mois dans les anciens locaux désaffectés de Nestlé Waters aura lieu jeudi prochain. Il est impératif que le plus grand nombre possible de personnes accompagnent les familles à cette occasion.
Cette marque de solidarité donnera du poids à la plaidoirie de leur avocat et favorisera une issue positive au procès qui leur est fait. D’autant plus que plusieurs éléments nouveaux permettent de l’envisager.

Une proposition été faite au préfet du Val de Marne par notre partenaire Habitats Solidaires concernant un bail temporaire sur une propriété de l’Etat à Sucy en Brie. Les familles roumaines y sont favorables. A notre connaissance madame Ciuntu, maire de Sucy, ainsi que d’autres maires de la communauté d’agglomération du Haut Val de Marne n’y seraient pas opposés.

A la demande de la communauté d’agglomération, le comité de soutien a accompagné le premier jour des travaux de dépollution du terrain où vivent actuellement ces familles et où est prévu un projet d’usine. Il manifeste ainsi sa bonne volonté et son souhait que chaque partie fasse suffisamment confiance en l’autre pour créer les conditions d’une solution digne pour les familles.

Un courrier cosigné par le Comité de Soutien, l’association Romeurope94 et la Fondation Abbé Pierre, a également été adressé au préfet du Val de Marne. Les signataires rappellent que ces familles roumaines vivent à Sucy en Brie depuis plusieurs années et bénéficient du soutien actif de citoyens et associations de notre ville. Ils demandent au préfet d’apporter une réponse rapide et positive à la proposition d’Habitats Solidaires.

Dans l’attente d’une réponse du préfet, rien ne saurait justifier la mise en œuvre d’une expulsion qui entraînerait une nouvelle errance des familles, la rupture de la scolarisation des enfants et des parcours de soins qui ont été laborieusement mis en place. Jeudi prochain, soyons nombreux au Tribunal d’instance de Boissy (près de mairie) à porter cette proposition de bon sens et cette exigence d’humanité.


 
Romeurope bénéficie du soutien deIDFetACSE