Communiqués Membres et Partenaires

Communiqué - Association C.L.A.S.S.E.S - 29 mars 2016

JPEG

Monsieur Delpuech, préfet de Rhône-Alpes, a lancé un programme d’insertion pour 150 personnes roumaines de culture rom qui vivaient depuis plusieurs années dans les 3 grands bidonvilles de la métropole, évacués et démolis le 12 janvier dernier. Ces personnes ont été logées en bungalows dans 2 « villages d’insertion », sur les communes de St Genis les Ollières et de St Priest. L’objectif est l’insertion de ces familles par l’école et l’emploi, projet « I2E ».

En ce qui concerne l’école, à St Genis les Ollières, le préfet a toujours dit qu’aucun enfant ne serait scolarisé dans l’école de la commune, mais que des enseignants interviendraient à l’intérieur du village d’insertion. Lors des réunions préparatoires auxquelles nous avons activement participé, nous avons beaucoup insisté sur la nécessité de scolariser les enfants roms avec les autres. Vu la précipitation, le climat politique tendu, et le nombre d’enfants à scolariser sur cette petite commune, la décision de reporter une scolarisation « normale » dans les écoles de la commune et des communes voisines à la rentrée scolaire prochaine nous a semblé entendable. Nous serons toutefois très vigilants pour qu’elle soit effective à la rentrée.
Dans le 2ème village d’insertion, celui de Saint-Priest (commune de 40 000 habitants), situé à proximité de plusieurs écoles de la commune, il y a actuellement 12 enfants à scolariser (4 en élémentaire et 8 en maternelle). Le préfet a d’abord annoncé qu’ils seraient scolarisés directement dans les écoles de la commune et la DSDEN a recruté le personnel supplémentaire pour leur prise en charge.
Nous avons été informés le 1er février au cours d’une réunion à la Préfecture, que finalement les enfants seraient scolarisés au sein du village d’insertion, car le maire de Saint-Priest refusait de les accueillir.

Ce refus ne nous surprend pas puisque depuis septembre 2015 nous avons essayé, en vain, de scolariser plusieurs enfants qui vivaient dans le bidonville évacué le 12 janvier. Après de nombreuses démarches nous avions saisi le Défenseur des Droits fin octobre 2015. Les enfants n’ont pas été scolarisés.

Maintenant ce sont les enfants du village I2E que le maire refuse, et le Préfet à l’Egalité des chances, Monsieur Inglebert, interrogé à ce sujet lors de la réunion du 1er février, a répondu très sèchement qu’il n’accepterait aucune critique contre ce maire, que nous étions réunis pour travailler et non pour faire de la politique. Il a ajouté que les 12 enfants roms de ce village d’insertion n’avaient jamais été scolarisés auparavant, qu’il était donc très bien de les accueillir dans un lieu à part.
Nous ne remettons pas en cause la qualité du travail réalisé par les enseignants auprès de ces enfants, mais la loi prescrit que ceux-ci interviennent au sein des écoles de la commune, pour une réelle intégration des enfants dans l’école française.

Nous souhaitons la réussite de ce projet dans l’intérêt des familles choisies, nous en avons bénévolement facilité le démarrage par la connaissance que nous avons des familles, le préfet comme l’opérateur peuvent en témoigner. Mais l’intégration passe par l’école et le respect des lois. Nous attendons du préfet, qui insiste beaucoup sur ce dernier point, qu’il veille à leur application de la part de tous.

Le Conseil d’Administration de C.L.A.S.S.E.S

Contact :
C/o Ligue des droits de l’Homme 34 cours de Verdun 69002 Lyon
Téléphone : 0663792362 Mail : classes069@gmail.com


Qui sommes-nous ?
L’association C.L.A.S.S.E.S (Collectif Lyonnais pour l’Accès à la Scolarisation et le Soutien aux Enfants des Squats), depuis 10 ans, accompagne la scolarisation, puis la scolarité, des enfants vivant en squat ou en bidonville, principalement des enfants roms. L’an dernier nous avons été en contact avec près de 400 enfants de l’agglomération ; ceux qui étaient scolarisés (309) étaient dispersés entre 134 établissements scolaires. Nous travaillons régulièrement à la DSDEN avec l’Inspecteur en charge des enfants allophones et son équipe. Nous participons activement au CDERE (Collectif pour le Droit des Enfants Roms à l’Education).
classes069.blogspot.fr


 
Romeurope bénéficie du soutien deIDFetACSE